Partagez | 
 

 On ne peut pas toujours aimer les aiguilles [Dean]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eiichi Togawa
Élève de la 2-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 109

A savoir :

MessageSujet: On ne peut pas toujours aimer les aiguilles [Dean]   Mer 6 Juin - 7:44

Quelques jours déjà s’étaient écoulés depuis le fameux séisme qui avait immobilisé l’école pendant un temps. Fort heureusement, aucun blessé grave n’avait été à déplorer et le plus gros des dommages avait été matériel. Ceci dit, alors que les cours avaient repris et que les ouvriers étaient à pied d’œuvre pour s’attaquer aux dégâts, l’infirmerie n’avait pas chômé pas non plus. Il n’y avait pas eu de blessés graves, certes, mais plein de petits bobos à soigner, et le flux d’élèves se calmaient à peine à présent.

Preuve en était l’élève qui traînait des pieds dans le couloir en direction de l’antre d’Onwara-san. Non, Eiichi n’était pas franchement motivé. Il avait fait parti de la première vague d’élèves à avoir eu besoin des soins de l’infirmier -un livre sur la tronche, ça ne faisait pas du bien- et l’homme lui avait demandé de repasser quelques jours après pour voir où en était la cicatrisation de son arcade sourcilière. S'il n'y avait eu que ça, le jeune homme aurait été sans doute moins rétif à cette visite de contrôle.

Malheureusement, l'entaille profonde dans la paume de sa main ne voulait pas s'arrêter de saigner, et ça, ça l'ennuyait plus. S'il n'avait pas été surpris par la porte de sa chambre poussée à la volée par un coloc, ça ne serait jamais arrivé ! Mais son sursaut avait fait dérapé le ciseau, et celui-ci n'était pas à bout rond. Autant le japonais adorait les aiguilles quand il s'agissait de fringue, autant la perspective de se faire recoudre la main ne l'enchantait guère, et il avait décidé de dissimuler la blessure en attendant qu'elle se répare toute seule. Le secret, c'était un pansement de fortune et un poing fermé ou caché jusqu'à la fin de la sa visite. Facile, non ?

Prenant une inspiration et son courage à deux mains, le lycéen frappa à la porte close avec celle valide, cachant l'autre dans son dos.

"Onwara-san ? C'est Togawa."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dean Onwara
Infirmier

avatar


Personnage
Âge : 25 ans
Chambre / Appart : 1

A savoir :

MessageSujet: Re: On ne peut pas toujours aimer les aiguilles [Dean]   Jeu 7 Juin - 18:24

Le séisme avait apporté une bonne chose à notre jeune homme : du boulot. Non pas que le boulot manquait à notre jeune homme, mais les blessures telles que les coupures ou les arcades en sang avaient manqués à Dean. En parlant d’arcades en sang, il attendait la visite du jeune Togawa qui s’était prit un livre sur la tronche. Assit à son bureau, ses doigts tapant à un rythme régulier sur le clavier, Dean était entrain de mettre quelques fiches à jours. Du moins, était-ce ce qu’il faisait en parallèle. Pour être franc, il était entrain d’envoyer un email à son père, disant qu’il comptait rentrer pour les vacances de noël. Il venait à peine d’appuyer sur « envoie » qu’on toquait à la porte. Le jeune Togawa était arrivé.

« Come in » dit-il en se redressant avant de secouer la tête « euh … je veux dire, entre » reprit-il en maudissant son cerveau de ne pas avoir switcher de lui-même vers le japonais.

Il attendit que l’étudiant fût entré et l’accueillit avec un sourire serein. Puis, se levant, il désigna une des chaises et invita Togawa à s’assoir. Evidement, en s’approchant de lui, Dean remarqua qu’il cachait une main derrière son dos, mais décida de lui en demander d’avantage après avoir examiner son arcade.

« Ça va, depuis la dernière fois ? » demanda-t-il tandis qu’il se frotta les mains avec du désinfectant « ça ne fait plus trop mal ? Attention, j’ai les mains assez froides … » Il s’avança et posa ses mains sur le front du jeune homme et lui recula délicatement –mais pas trop …- la tête pour mieux pouvoir observer la cicatrice. « Hmm … » dit-il en hochant doucement la tête avant de réafficher son sourire « la cicatrisation se fait bien … pas d’infection … bien » dit-il en hochant à nouveau la tête puis se recula et afficha un sourire sincère « tous est en ordre. Sauf … » il laissa sa phrase en suspens, juste pour voir la réaction du jeune homme avant de désigner sa main « un soucis avec ta main ? Ce n’est pas normal de la cacher. D’ailleurs, tu ne peux pas me la cacher … »

Parce qu’avec mes pouvoirs d’infirmier je vois toutes les blessures, même celles qui n’existent pas avait-il été tenté d’ajouter. Mais il se tu, ne voulant pas que sa crédibilité en prenne un coup.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiichi Togawa
Élève de la 2-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 109

A savoir :

MessageSujet: Re: On ne peut pas toujours aimer les aiguilles [Dean]   Sam 9 Juin - 6:08

Entrant à l'invitation, Eiichi salua l'infirmier d'un sourire poli alors qu'il posait ses fesses sur une des chaises prévue à cet effet. Histoire d'avoir l'air moins suspect, il avait ramené sa deuxième main dans son dos, puis les avait cachées dans ses poches. C'était trop tard évidemment, mais il ne le savait pas encore. Le jeune homme se prêta à l'auscultation sans trop rechigner, marquant juste un temps bien naturel de blocage alors qu'Onwara-san lui basculait la tête en arrière.

"Ça va mieux", mentit-il avec aplomb, fermant les yeux pendant que l'infirmier l'observait de près, palpant son front (avec ses mains froides, tss !). Il accueillit les conclusions de l'homme avec un sourire. Il s'en doutait évidemment, il avait bien vu la tronche qu'avait pris la blessure au fil des jours, mais c'était toujours un soulagement de se le faire confirmer par un pro.

"Tant mieux ! J'peux y aller ms... ?" Hum non, apparemment pas. Rougissant brutalement, Eiichi essaya de ne pas trop fuir le regard de l'infirmier, ce qui aurait été définitivement suspect, mais c'était difficile après une demande si directe.

"Vous la cacher ? Mais non, mais pas du tout ! Tout va bien ! Elle est juste... heu... sale..."

Malheureusement, il ne semblait pas lui-même convaincu par son mensonge et entre le blessure qu'il ne voulait pas voir recoudre et l'infirmier, il ne restait que la barrière sa poche et un pansement qui fuyait. S'il l'avait su, il aurait sans doute obtempéré plus vite, ça allait finir par tacher son pantalon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dean Onwara
Infirmier

avatar


Personnage
Âge : 25 ans
Chambre / Appart : 1

A savoir :

MessageSujet: Re: On ne peut pas toujours aimer les aiguilles [Dean]   Sam 9 Juin - 14:39

Si Dean avait apprit une chose en travaillant avec les lycéens, c’était bel et bien celle de décelé les mensonges. Et là, plusieurs facteur jouait en la défaveur du jeune homme : dès lors que notre infirmier eu mentionné la main que le lycéen lui cachait, ce dernier rougit brutalement, essaya de résister au regard perçant de Dean, bégaya et, finalement, menti sans succès. Sans pouvoir s’empêcher un sourire amusé, notre jeune homme secoua la tête et tendit la main

« N’essaie pas de me berner et fait moi voir. » dit-il tranquillement, puis attendit. Voyant que Togawa ne fit pas mine de vouloir lui montrer sa main cacher, Dean soupira lourdement et le fixa longuement, avant de se redresser et hausser les épaules « tant pis. Ce n’est pas moi qui dois avoir mal. Ce n’est pas moi qui doit vivre dans la peur que la plait ne s’infecte. Que l’infection prenne tant d’ampleur qu’on va être obligé d’amputer la main et que du coup tu pourras plus coudre. »

Dean reporta son attention sur le jeune homme puis afficha un air innocent et haussa les épaules. Bon, là, sur le coup, il avait vraiment exagéré. Il était très rare qu’on devait amputer une main à cause d’une simple coupure. Mais fait est qu’elle pouvait facilement s’infecter et il ne fallait pas plaisanter avec une infection car les conséquences pourraient être fort déplaisante.

Là, Dean n’avait eu qu’une envie : celle de faire peur au jeune homme pour qu’il se laisse aider. Mais évidement, le coup pouvait très bien partir par derrière. Notre infirmier voyait déjà Togawa en proie d’une crise de panique. Enfin, il n’allait y penser que lorsque ce sera effectivement le cas. Pour l’instant, n’ayant pas bougé, Dean était encore là, debout devant le jeune homme à attendre une quelconque réaction de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiichi Togawa
Élève de la 2-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 109

A savoir :

MessageSujet: Re: On ne peut pas toujours aimer les aiguilles [Dean]   Mar 17 Juil - 5:55

L'infirmier avait bien réussi son coup, et, comme il le craignait, au delà de toute espérance. C'est que Togawa était... peut-être un tout petit peu trop impressionnable. Parfois. Surtout quand il y avait du sang.

Blêmissant à vue d’œil, le jeune homme avait pincé les lèvres jusqu'à ce qu'elle ne soit plus réduites qu'à une mince ligne dans son visage, visage dont la douceur s'était tellement contractée qu'il apparaissait soudainement beaucoup plus dur. Le garçon ne réussit pas tout de suite à répondre et quand il peut enfin le faire, ce n'était pas très compréhensible :

"Am... am... am... am... puter ?"

Comme Dean s'était légèrement reculé en se redressant, Eiichi put sauter de son perchoir, en proie à la plus vive confusion. C'est qu'entre le refus catégorique de se voir recoudre et la frayeur que lui avait causé l'infirmier, il y avait quelque part un petit neurone qui avait sauté et ne restait plus que l'instinct de survie qui tournait lui en roue libre : fuir !


[HRP : Ceci n'est pas un retard très moche, oublie le, je le veux @_@ !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: On ne peut pas toujours aimer les aiguilles [Dean]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On ne peut pas toujours aimer les aiguilles [Dean]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ginkgo Gakuen :: Bâtiment Showa [Cours] :: Rez-de-chaussée :: Infirmerie-
Sauter vers: