Partagez | 
 

 Himawari Kimura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Himawari Kimura
Déléguée de la prépa

avatar


Personnage
Âge : 19 ans
Chambre / Appart : 201

A savoir :

MessageSujet: Himawari Kimura   Ven 23 Mar - 20:52

{ Kimura Himawari}

Nom : Kimura
Prénom : Himawari
Âge et date de naissance : 3 mars 1991, 19 ans
Nationalité : Japonaise

Classe : Prépa
Club(s) : Kyudo
En savoir plus...

Votre pseudonyme : MD
Votre âge : plus de 20 ans

Comment avez-vous connu le forum ? google

D'où vient l'avatar de votre personnage ? Marutar

Caractère

Toujours paisible, vous ne me verrez jamais hausser le ton ou avoir un mouvement d'humeur envers mes camarades, ou pire, envers mes professeurs. Le respect dû aux aînés est en effet la clé de voûte de notre société comme me l'ont inculqués mes parents. Respect, patience, travail sont les vertus cardinales que je m'efforce de suivre dans les moindres détails de ma vie. Le temps passé au lycée est un temps dédié au travail toujours. Les quelques temps de loisirs restant servent à quelques amusements plus légers, comme le club de kyudo ou les vies associatives dans lesquelles je m'efforce de participer.

Et si avec ça je ne me colle pas un ulcère avant la fin de l'année, j'aurais vraiment beaucoup de chance. Non mais franchement, le nombre de fois où j'ai du me retenir d'envoyer balader une de ces nunuches, de coller mon poing dans la figure d'un des mecs qui lorgnait mes jambes de trop près ou tout simplement faire ravaler son sourire suffisant trop plein de savoir à un des profs...
Mais je tiens le coup, le sourire mièvre aux lèvres, en serrant les dents quitte à m'en faire péter la mâchoire. Si la postérité doit garder quelque chose de moi, c'est que je tiens à mon honneur. Ou que je suis têtue.

Physique

Ce qui s'applique à mon mental s'applique aussi à mon physique. Discrète au point d'en être transparente, pas totalement moche non plus, dans le genre « fille fraîche de la campagne » plutôt que « pin-up bien maquillée ». Un style qui se retrouve un peu partout, dans une coupe de cheveux sans recherche, dans des tenues vestimentaires souvent simples : des grandes jupes amples, des t-shirt, le genre de choses qui n'entravent pas mes mouvements. Au lycée, c'est toujours l'uniforme, de manière irréprochable. Niveau gabarit, mon absence de poitrine se voit compensée par une carrure bien trempée. Non, pas du gras, même si je n'inviterai personne à tâter, mais du muscle bien dense.
Si vous regardez d'assez près, vous pourrez remarquer quelques discrètes cicatrices sur l'arcade, la lèvre et dans les cartilages des oreilles, derniers vestiges de piercings abandonnés.

Quand à mes cheveux, ils sont d'un noir uniforme, sans aucune trace de recoloration mal faite. Les coiffeurs sont bons quand on paie le prix fort.


Biographie

L'argent ne fait pas le bonheur, mais il y contribue largement. En tous cas, pour mes parents, il n'a jamais été un soucis. Mon père dirige une grande banque, ma mère vient d'une vieille famille pour laquelle héritage n'est pas un vain mot et ma naissance dans cet environnement parfait s'inscrivait dans une logique sans faille : mon frère aîné était là pour assurer la pérennité de la famille, j'étais là pour sourire, faire plaisir à mes parents et me marier quand le moment serait venu.
Enfant, j'ai été ce que sont tous les enfants : mignonne, bruyante, acharnée à faire plaisir à mes parents et à revenir avec des prix et des félicitations. Rien qui ne mérite de s'y attarder.

Il faudra attendre mes Dix-sept ans pour que se passe quelque chose digne d'être raconté : jusque là, tout n'est que conte de fée rose bonbon, qui parle de petites filles qui devient adolescente sérieuse et travailleuse, facile à vivre, qui se lâche le week-end en s'habillant en sweet lolita pour parcourir les rues de Tokyo. A l'époque, ce passe-temps me semblait le plus important qui soit : tout le reste de la semaine à rester sage et docile pour qu'enfin arrive le week-end et à moi les robes à dentelles, les rubans que nous passions des heures à nous nouer dans les cheveux avant d'aller profiter d'une tea party. Jamais mes parents ne cillèrent à l'achat de robes pourtant hors de prix. Mon père se contentait de regarder d'un air bienveillant sa petite fille qui se muait en petite poupée intouchable.

L’événement déclencheur, ce fut la prise à partie par une bande que je ne pourrais qualifier que de voyous. C'est d'ailleurs le terme, tout poli qu'il est, que j'ai utilisé pour la première fois quand cette bande de malfrats se lança dans un petit concours d'insultes envers mes amies et moi alors que nous passions à portée de leurs regards. « Voyous ! » voilà le terme lancé d'une voix tremblotante, les joues rouges et le regard plein de larmes après de longues minutes à supporter l'humiliation. Habituée aux établissements privés bien sous tout rapport, je ne connaissais pas ce genre d'individus. Mal habillés, la cigarette aux lèvres... ce n'était forcément qu'une bande de manants jaloux.
L'histoire se serait arrêtée là si je ne les avais pas recroisés la semaine suivante, puis encore la suivante. Mêmes regards, mêmes commentaires, jusqu'à ce que je craque et leur demande pourquoi il s'en prenait à nous. La réponse fusa, de la part d'une fille aux cheveux décolorés qui semblait n'avoir attendu que cet instant. « Parce qu'on n'aime pas les nunuches pas capables de réfléchir ! »

Je ne pourrais pas expliquer ce qui s'est passé dans ma tête à ce moment. Encore maintenant, ça reste flou. Est-ce que j'étais vexée et déterminée de leur montrer que je pouvais réfléchir, malgré mes robes et mes souliers vernis ? Est-ce que j'étais juste impressionnée par cette fille qui irradiait de quelque chose d'indicible dans son allure de voyou et sa jupe trop grande ?
Je ne sais pas. Ce que je sais, c'est que je continuais de les croiser les week-end aux mêmes endroits, étrange petite lolita greffée à leur groupe comme une peluche dans la niche d'un gros chien. Il fallut près de trois mois à mes amies lolita pour m'abandonner définitivement. Il n'en fallut plus qu'un pour que j'abandonne mes jolies petites robes pour porter des jupes longues et des t-shirt récupérées dans des friperies, comme le reste de ma bande.

Ma bande, ça y est, j'en faisais parti.
N'allait pas imaginer le pire : nous ne volions pas de voitures , ne nous droguions pas même si l'alcool et les cigarettes circulaient amplement entre nous. Des larcins occasionnels et quelques bagarres nous valurent à chacun d'être raccompagnés plusieurs par la police chez nos parents. Avec eux, j'appris à me battre avec un bâton, l'art ancestral du bozendo si vous voulez être japonais jusqu'au bout des doigts. Beaucoup plus d’esbroufe que de réalité : je n'ai jamais tenté de fracasser la tête de qui que ce soit avec. Peut-être un ou deux doigts cassés, mais je ne me suis jamais arrêter pour vérifier. Mais avouez... tout un gang qui se balade avec un bâton sur l'épaule, ça le fait, non ? De tous les membres de ma bande, je n'en nommerai que deux : Emi et Naru. Emi, c'était elle qui m'avait envoyée promener la première, celle qui m'avait prise sous son aile et me houspillait régulièrement. Naru, c'était notre leader vénéré. Avec eux, j'ai refait le monde, imaginé milles philosophies dans des discussions endiablées où nous nous sommes disputés et rabibochés 1000 fois dans la même soirée. Ils me rendaient vivante. Pour eux, j'aurais tout fait. Et je ferai tout, mais on y viendra plus tard.
Malgré ce que je peux en dire, je ne suis pas devenue une suiveuse, bien au contraire. Mon intégration fit part belle à ce petit bout de caractère qui couvait mais qui avait été trop recouvert par les dentelles pour s'exprimer. Ce fut mes parents qui en firent les frais, quand de princesse docile je devins furie rebelle, aux notes en chute libre et pour qui le respect aux parents était devenu une vague notion éculée.

Menace, punition, rien n'y faisait. Privée d'argents de poche ? Je volais ce qui me plaisait. Enfermée dans ma chambre ? Je faisais le mur, aidée par une Emi qui s'amusait de ma rébellion. Troisième d'une mère célibataire qui peinait pour joindre les deux bouts, elle avait bien du mal à concevoir ce cocon familial qui m'entourait.

Le nouveau choc qui devait bouleverser ma vie n'est même pas, ironie du sort, une conséquence directe de mon implication dans la bande.
Un soir, alors qu'Emi me raccompagnait jusqu'à chez mes parents, un camion la renversa. Comme ça. Sans fioritures ou incident tragique. Elle ne s'est pas précipitée pour me pousser de devant le danger, nul ballon lancé par un enfant... je suis restée hébétée quelques secondes devant le corps de mon amie gisant dans le sang, avant de me précipiter chez mes parents pour la première fois depuis un an pour les laisser prendre les choses en main.

Vous vous souvenez de ce que je vous avais dit sur la famille d'Emi ? Qu'elle avait du mal à joindre les deux bouts ? Les frais d’hôpitaux coûtent chers. Très chers. D'autant plus s'il faut une lourde opération pour que la demoiselle ait un espoir de se resservir de ses jambes brisées en morceau, sans oublier les longs mois de rééducation derrière.
Mon père, généreux donateur, apparut comme un messie généreux pour payer les frais, rubis sur l'ongle.

La contrepartie ? Moi.
Ou pour être précise, mon retour sans concession dans le giron familial dont je n'aurais pas du partir, sage et docile, prête à étudier et préparer mon avenir. De ne plus être la honte qu'il ne cessait de cacher.
Quel choix avais-je ? Je l'avais dit, j'aurais tout fait pour Emi. A cet instant, ma liberté ne semblait pas grand chose. Trop angoissée pour réfléchir correctement, je ne pus que dire oui, pleurant et remerciant mon père. Si j'avais eu le temps de la réflexion... j'aurais tout de même dit oui.

La fin de ma dernière année de lycée me vit travailler comme une folle depuis la première fois depuis deux ans. Pas pour l'université, difficilement rattrapable vu mon retard, mais pour accéder à une classe préparatoire dans un des lycées sélectionné par papa. Mon travail, sans aucun doute aidé d'un joli chèque pour faire oublier mon dossier tumultueux, me permit d'entrer en classe prépa à la Gingko Gakuen.

Depuis, je suis une douce brebis sage et docile, qui travaille sans relâche. Je me suis même inscrite dans le club de Kyudo pour peaufiner mon apparence de demoiselle de bonne famille. Le club d'arts traditionnels aurait été mieux, mais plutôt crever que de plier des feuilles ou de faire des compositions florales. Au moins, en plantant des flèches dans une cible, je peux y imaginer la tête de mes camarades de classe. De temps à autre, mon père me rappelle que mon honneur comme la santé de mon amie sont en jeu si je n'y mets pas assez du mien. Ce que je fais. J'affiche au monde entier un sourire mièvre à m'en déchirer les lèvres. Je parle doucement, je ne sors pas du rang .
Avec un peu de chance, je ne craquerai pas avant la fin de l'année.



Compétences particulières ♦ Moyenne générale : 75%, fruit d'un labeur acharné
♦ Bon niveau de Bozendo : jamais évalué officiellement, mais sait très bien se battre avec un bâton


Si c'est possible, j'aimerai être déléguée des prépas, ça collerait tout à fait au rôle et à l'implication dont Himawari fait preuve cette année.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Staff
Administration
Compte commun




MessageSujet: Re: Himawari Kimura   Sam 24 Mar - 19:07

Bienvenue à toi jeune fille !

Personnage très intéressant, ça devrait être amusant en jeu. Pour l'heure tu es donc validée et admise comme déléguée de la prépa. Néanmoins, obtenir le poste signifie qu'il faudra être active pour ne pas le perdre ;)

Tu logeras en chambre n°201 avec Konata et Maiko. Pense à mettre ce numéro dans ton profil.

Bon jeu !

✂- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Compte commun de Cathan O'Leary, Jiro Egawa et Akutsu Moe.
A contacter pour toute demande adressée au staff.
Admin. Entre râler et rôler, il n'y a qu'une lettre de différence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutsu Moe
Admin pragmatique
Prof d'anglais

avatar


Personnage
Âge : 24 ans
Chambre / Appart : 1

A savoir :

MessageSujet: Re: Himawari Kimura   Sam 24 Mar - 19:24

Bienvenue sur le forum Himawari o/

J'en ai profité pour t'ajouter l'année de naissance dans ta fiche :3 Et amuse-toi bien parmi nous !

✂- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Rouge = japonais, vert = anglais

Jeune chien fou...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chutesderozan.wordpress.com/
Bunta Yoshitsu
Leader du comité de discipline
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 20 ans
Chambre / Appart : 103

A savoir :

MessageSujet: Re: Himawari Kimura   Sam 24 Mar - 19:35

Bienvenue sempai.

Si un rp te tente, je suis partant. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chutesderozan.wordpress.com/
Himawari Kimura
Déléguée de la prépa

avatar


Personnage
Âge : 19 ans
Chambre / Appart : 201

A savoir :

MessageSujet: Re: Himawari Kimura   Sam 24 Mar - 20:08

Merci beaucoup ! ( Sensei par contre, vous avez oublié pour la date de naissance :p )
Bunta, ça serait avec plaisir ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aya Shirogane
Élève de la prépa

avatar


Personnage
Âge : 29 ans
Chambre / Appart : 202

A savoir :

MessageSujet: Re: Himawari Kimura   Sam 24 Mar - 20:39

welcome camarade ! \o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Himawari Kimura   Sam 24 Mar - 23:33

Bienvenue sempai Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Minji Toshihiro
Élève de la 1-A

avatar


Personnage
Âge : 16 ans
Chambre / Appart : 202

A savoir :

MessageSujet: Re: Himawari Kimura   Lun 26 Mar - 15:07

Bienvenue gentille sempai Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yahei Sadamori
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 18 ans
Chambre / Appart : 106

A savoir :

MessageSujet: Re: Himawari Kimura   Lun 26 Mar - 17:09

Hell'come...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsu Rowani
Déléguée de la 2-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 207

A savoir :

MessageSujet: Re: Himawari Kimura   Lun 26 Mar - 17:34

Une fille bien comme il faut o/ Bienviendu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akihito Ishiin
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 18 ans
Chambre / Appart : 103

A savoir :

MessageSujet: Re: Himawari Kimura   Mar 27 Mar - 13:31

Bienvenue sempai...un peu en retard mais le coeur y est ))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shizue Sanada
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 18 ans
Chambre / Appart : 208

A savoir :

MessageSujet: Re: Himawari Kimura   Mer 18 Avr - 9:44

Y a trop de nouveaux lol. Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Himawari Kimura   

Revenir en haut Aller en bas
 

Himawari Kimura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ginkgo Gakuen :: Administration du forum :: Présentations des personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: